SCRUM rétrospective

SCRUM : La retrospective de sprint

La recherche d’une amélioration continue

 

Lors de la retroscpective d’un sprint, c’est la personne qui assume le rôle de Scrum Master qui devra animer l’équipe et la réunion. Il est donc un animateur de l’équipe technique, un facilitateur, et c’est lui qui lead la retroscpective. Durant celle-ci, le Chef de projet, ou Product Owner, n’aura donc pas de rôle spécifique à jouer et sera considéré de la même façon que n’importe quel autre membre de l’équipe. En effet, si le Product Owner est en quelque sorte responsable du succès du produit, le Scrum Master, lui, doit s’assurer que l’équipe reste en capacité de travailler au mieux sur les tâches à accomplir durant l’un ou l’autre sprint (ou « boîte de temps »). Il est le garant de l’application du processus. Cependant, dans certains contextes difficiles, il pourrait être préférable de faire appel à une personne extérieure pour mener la rétrospective.

 

Un climat bienveillant

 

L’objectif d’une rétrospective est de perfectionner le processus dans l’optique du prochain sprint. Il ne s’agit pas de juger mais bien de s’améliorer pour réaliser au mieux le projet en question. Dans cette perspective, le principe essentiel d’une rétrospective peut être résumé comme suit : tous les participants doivent considérer que chacun a fait de son mieux. Il s’agit donc de s’assurer que tout le monde est en confiance, de garantir que le climat est bienveillant. Si certains doutes sur la confiance surgissent ou sont déjà connus, l’animateur pourra demander à chaque participant de déclarer à bulletin secret s’il se sent en situation de s’exprimer librement.

 

Quelles étapes ?

 

Concernant les étapes de préparation d’une rétrospective, on peut les rassembler en trois grands moments. Il faudra commencer par collecter les informations pertinentes relatives à la boîte de temps passée et, le cas échéant, le plan d’action de la rétrospective précédente ou le backlog de problèmes s’il existe. Il faudra ensuite définir les priorités de l’effort d’amélioration et identifier toutes les idées d’amélioration. Vient ensuite l’étape de la sélection et de la planification des actions d’amélioration, ainsi que de leur impact attendu.

 

Ajustement…

 

Toutes ces étapes permettront ensuite de bénéficier en sortie d’un plan d’action pour la prochaine boîte de temps en y intégrant l’amélioration et toutes les tâches nécessaires à sa mise en œuvre. Il est également important de désigner les personnes de l’équipe qui seront responsables de l’application de chacune de ces tâches. Ce plan d’action permettra donc d’ajuster le Scrum pour obtenir un produit de la plus grande valeur possible à travers l’amélioration continue du travail de l’équipe.

 

…et vigilance

 

Les principales erreurs à éviter dans le cadre d’une rétrospective concernent le déroulement de la réunion ainsi que le plan d’action qui en sortira. Ainsi, pendant la réunion, il faudra veiller à donner un temps de parole équivalent à tous les participants afin d’éviter que des personnes ne s’expriment pas du tout où qu’une ou plusieurs personnes ne parlent tout le temps. En ce qui concerne le plan d’action, il faut d’abord éviter les manques de précision par rapport aux tâches qui ont été planifiées. Il faut aussi éviter les éparpillements des forces de travail en s’assurant que le plan d’action n’intègre trop d’axes d’amélioration.

 

Les autres réunions :

 

La réunion de planification du sprint

La mêlée quotidienne

La revue de sprint

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *