SCRUM mêlée quotidienne

SCRUM : La mêlée quotidienne

Durant un projet géré avec la méthode Scrum, la mêlée quotidienne est particulièrement importante puisqu’elle permet de faire le point sur l’avancement des tâches en cours et de partager les difficultés rencontrées entre tous les membres de l’équipe. Voyons un peu comment se déroule ce travail quotidien.

 

 Quel est le rôle du Product Owner ?

 

Le rôle principal du Product Owner est de remplir le Product Backlog, et de définir les priorités de réalisation des user stories en fonction de leur importance pour le métier.

Il est également présent pour répondre à toutes les questions de l’équipe de développement concernant les informations sur les fonctionnalités et le métier. Une fois les user stories développées et livrées, il aura la charge soit de valider les fonctionnalités, soit de les invalider et de demander la reprise des développements.

A la fin d’un sprint, le Product Owner va pouvoir modifier les exigences et redéfinir les priorités de réalisation.

Le Product Owner n’assiste généralement pas à la mêlée quotidienne, mais peut néanmoins être présent pour répondre à des questions sur des points précis. C’est le Scrum Master qui s’assure que l’heure et le lieu soient respectés et que tous les intéressés soient présents.

 

 Comment préparer cette réunion ?

 

Il est important de se préparer et de savoir exactement ce que l’on va dire afin de ne pas perdre de temps. Préparer un résumé de son travail de la veille, de ses objectifs du jour, et des problèmes bloquants ou non va permettre de présenter efficacement son travail. Il n’est pas forcément nécessaire de faire des fiches, mais une préparation permet de se remettre en tête le travail en cours, et surtout de pouvoir présenter clairement les difficultés rencontrées.

 

 Comment se déroule cette réunion ?

 

La mêlée quotidienne regroupe l’ensemble de l’équipe de développement et se déroule toujours debout, de façon à être sûr qu’elle ne se prolonge pas. Elle ne doit pas durer plus de 15 minutes et a pour objectif de permettre à tous de partager leur travail, leur avancement ainsi que les difficultés rencontrées.

A tour de rôle, chaque participant répond à trois questions simples :

  • Qu’ai-je fait hier ? Sur quoi ai-je travaillé et est-ce que j’ai avancé ?
  • Que vais-je faire aujourd’hui ? Quels sont mes objectifs pour la journée ?
  • Quelles sont les difficultés que je rencontre et qui peuvent me ralentir ?

Il est possible de matérialiser cette prise de parole par un objet, comme une peluche ou une balle par exemple, que chacun se passe à tour de rôle. Seule la personne dont c’est le tour peut prendre la parole, à moins qu’une question nécessitant une réponse rapide ne soit posée. Mais en aucun cas la réunion ne doit se transformer en discussion technique.

A l’issue des échanges, le Scrum Master, ainsi que tous les participants, ont une connaissance précise de l’avancement du sprint, du projet en général et des difficultés rencontrées. Des solutions peuvent alors être envisagées et mises en place.

 

 Quelles sont les choses à éviter ?

 

La première chose à éviter est de faire durer les discussions. Elle doit être chronométrée et ne pas dépasser 15 minutes. Au-delà, on perd l’aspect dynamique et productif. C’est pour cela que les participants restent debout. Il ne faut donc pas une installation trop confortable.

Chaque participant doit répondre aux trois questions habituelles, et seulement à ces trois questions. Il faut éviter toute digression afin de se concentrer sur l’essentiel et ne pas prolonger la durée au-delà des 15 minutes.

 

Les autres réunions :

 

La réunion de planification du sprint

La revue de sprint

La rétrospective

 

2 commentaires sur “SCRUM : La mêlée quotidienne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *