Planning Poker

Planning Poker : Le guide du débutant

Qu’entend-on par planning poker ?

 

Il s’agit d’une méthode efficace et ludique de fournir des approximations sur la complexité des fonctionnalités à développer. Surtout utilisée en Scrum, en informatique, ainsi que dans les méthodes agiles, elle permet d’une manière générale d’examiner les user stories (scénarios utilisateurs) du product backlog (carnet de produit). Elle se base sur des principes provenant de la méthode DELPHES : chaque joueur se prononce individuellement, sans être influencé, grâce à la sélection secrète d’une carte qui traduit sa perception de la complexité du scénario (story). Par la suite, le Scrum master achemine à l’aide d’échanges, les approximations vers une valeur unique assimilée par tous, y compris par le propriétaire du produit.

 

Pourquoi s’en servir ?

 

Elle est utilisée pour estimer chaque story du backlog, grâce à un jeu de cartes, en associant l’estimation par analogie et le jugement d’un professionnel. Elle facilite également l’organisation de la release. Bien qu’aucune méthode d’approximation des stories ne soit exigée dans Scrum, il est fréquent d’utiliser le planning poker. Il propose une séance d’estimation globale qui permet de définir la durée des sprints dans les limites de l’organisation de la release.

 

Cartes planning poker

 

Comment s’en servir ?

 

  • Les participants prennent place autour d’une table, disposés de telle sorte que chacun se voit.
  • Le responsable de produit explique un user story à l’équipe.
  • Les participants questionnent le responsable du produit, épiloguent des limites du scénario, décrivent les conditions de satisfaction pour lesquelles il sera considéré comme « terminé ».
  • Chaque participant estime la complexité du scénario, sélectionne la carte correspondant à son évaluation et la dépose sur la table devant lui, face vers le bas.
  • Les cartes sont retournées au même moment à l’annonce du facilitateur.
  • La discussion reprend s’il y a absence d’unanimité.
  • Le processus d’estimation est répété jusqu’à ce qu’il y ait unanimité.
Le chef de projet peut opter pour une procédure optimisée, qui consiste à demander après la première « donne », aux deux acteurs qui ont produit des évaluations extrêmes, d’argumenter chacun leur point de vue. Une fois ces argumentations terminées et comprises de tous, une nouvelle estimation est émise, et c’est donc la moyenne arithmétique de ces estimations qui est considérée.

 

Les avantages et les inconvénients du planning poker

 

Les avantages

  • permet à tous les participants d’exprimer librement leur point de vue sur l’estimation d’une tâche ;
  • initie un débat entre les participants afin d’évaluer au mieux une fonctionnalité ;
  • apporte un aspect ludique aux réunions d’évaluation ;
  • facilite la triangulation, notamment la mise en commun des difficultés éventuelles et des connaissances ;
  • ajoute la notion de « complexité relative » (essentiellement pour le fonctionnement en story point).

Les inconvénients

  • les équipes étant souvent hétérogènes (débutants, seniors, etc.), il est souvent difficile d’arriver à une estimation unanime ;
  • le story point étant un concept assez abstrait, son appréhension risque d’être assez difficile pour les membres du projet ;
  • les réunions d’estimation sont souvent longues ;
  • le degré d’incertitude présent dans chaque tâche peut être oublié à cause de l’obligation de convergence vers une estimation similaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *